Vendredi, 27 Janvier 2012 08:59 Au national
Imprimer PDF

Le Mouvement National des Chômeurs et Précaires a envoyé début janvier un courrier aux candidats à la présidentielle pour connaître précisément leurs propositions concernant les conditions de vie des chômeurs et des précaires : service public de l'emploi, indemnisation, accès à l'emploi, représentation collective... Nous attendons toujours leurs réponses sur ces questions fondamentales ! Les candidats seront invités à participer à l'Assemblée générale du mouvement qui se tiendra mi-avril à Lille pour débattre des solutions pour lutter contre le chômage et la précarité. 


Aux candidats à l’Election présidentielle : nos questions concernant le quotidien des chômeurs et des précaires


1. Le service public de l’emploi – Pôle Emploi

Le MNCP souhaite la reconstruction d’un service public de l’emploi de qualité, capable de mener à bien chacune de ses missions, avec la participation des chômeurs et précaires et dans le respect de leur autonomie et de leur liberté.

-->Pour atteindre ce but, êtes-vous d’accord pour séparer les 3 missions : contrôle, indemnisation, accompagnement dans la recherche d’emploi ; et sortir la fonction de contrôle des chômeurs hors de Pôle Emploi ?


2. Indemnisation du chômage et Revenus

Le MNCP exige de voir chaque individu, quel que soit son âge, son parcours de vie et/ou professionnel, garanti d’un revenu décent et inconditionnel.

-->Vous engagez vous à revaloriser fortement les minima sociaux et à instaurer un véritable Revenu Garanti et Décent indexé sur le SMIC ? Et à inscrire le Revenu comme droit réellement opposable pour chacun ? Quel montant envisagez-vous ?

-->Êtes-vous d’accord pour réformer le système d’Indemnisation existant pour mettre en place le Système Unifié et Universel d’Indemnisation du Chômage tel que le propose le MNCP ?


3. Les retraites et la protection sociale

Le MNCP demande que le système de protection sociale (santé, retraite, dépendance) soit réformé en profondeur pour garantir à tous un accompagnement digne à toutes les étapes de la vie.

--> Principalement pour les personnes en précarité, vous engagez-vous à donner des droits à trimestres validés quelque soit la situation des personnes, au chômage, indemnisées ou non, au RSA, à temps partiel ou en formation ?


4. L’accès à l’emploi

Le MNCP exige que l’accès à l’emploi, garanti par la Constitution et la DUDH, devienne une réalité vécue par tous les citoyens.

--> Quelles mesures concrètes comptez vous prendre pour favoriser l’accès à l’emploi et combattre le chômage et la précarité ?


5. Le statut de vie sociale et professionnelle

Le MNCP revendique un véritable statut pour les personnes, avec des droits attachés à la Personne et non plus seulement à leur activité professionnelle, un statut général de vie sociale et professionnelle pour tous les citoyens.

--> Allez vous créer des droits (accès à l’emploi, la santé, la formation, le logement, la retraite, les loisirs, un revenu garanti et décent, …) égaux pour tous les citoyens, avec ou sans emploi, base d’un véritable Statut de Vie Sociale et Professionnelle ?


6. Vers un autre modèle économique

Le MNCP rejette le modèle économique actuel entrainant la destruction du Politique et la dictature de la dette. Le MNCP exige que le plan de rigueur instauré pour réduire cette dette et imposée aux salariés, aux chômeurs et aux précaires, se transforme en plan visant à restaurer le plein emploi et assumé par la richesse produite et les revenus du capital.

--> Allez-vous prendre les initiatives nécessaires pour assurer une redistribution des richesses équitable ? Allez-vous prendre les mesures utiles pour imposer de réels devoirs sociaux aux employeurs 


7. La Représentation collective des usagers

Le MNCP exige que les politiques publiques concernant l’emploi ou les chômeurs et précaires fassent systématiquement l’objet d’une concertation avec les usagers (et leurs représentants organisés) de ces politiques et que l’Etat assume la charge de cette expression démocratique et permette pleinement son organisation collective.

--> Allez-vous instaurer cette Représentation des usagers et de leurs représentants à tous les niveaux de décisions ?

--> Allez-vous faire de cette Représentation un droit réellement opposable pour tous les usagers ?

--> Plus précisément, quels seront, selon vous, les nouveaux droits de concertation (*) des usagers au niveau Départemental (RSA), des Régions (Formation), de Pôle Emploi, de l’Etat, du CESE ? Avec quels moyens apportés aux associations d’usagers des services publics de l’emploi ?


(*) rappel recommandation du CNLE du 17 octobre 2011sur la participation des personnes en situation d’exclusion : « la participation des personnes doit s’exercer tout au long des processus de mise en œuvre des politiques publiques : diagnostic initial, élaboration, mise en œuvre opérationnelle, évaluation des impacts »


En bref...

| + - | RTL - LTR
Suivre notre actualité